Les facteurs quantitatifs de l'évaluation des noms de domaine


Dans les pays anglo-saxons, nombre de domaineurs évaluent les prix des noms de domaine sur le second marché en fonction de leurs revenus de parking. Typiquement, un nom de domaine générique est payé autour de quinze ans de revenus de parking. La valeur est extrapolée à partir du revenu mensuel lié à la navigation directe d'un nom de domaine. Le trafic en provenance des moteurs de recherche ou des backlinks, dans le cas où un site était actif par le passé, n'est en revanche que très peu pris en compte, compte tenu de son caractère éphémère. Ce standard implicite de valorisation par rapport aux revenus de parking n'est toutefois qu'indicatif pour les domaineurs qui le popularisent. Parmi les limites de cette méthode de valorisation, il convient de considérer que le caractère aisément manipulable du trafic et des revenus d'un nom de domaine, ne serait-ce que par les redirection de trafic vers des domaines en vente.

Pour les noms de domaine en français, cette méthode de valorisation par les revenus de parking est très peu appliquée. Les volumes de recherche sont généralement préférés aux statistiques de trafic. Ceci permet par exemple de réévaluer certains longs noms de domaine recevant peu de type-in mais qui correspondent à une requête recherchée par les internautes. Le coût par clic adwords est également pris en compte, car il informe sur le degré de concurrence autour du mot en question.


Les facteurs qualitatifs de la valeur des domaines : signification, thème et originalité


La signification et le thème du mots ou des mots composant le domaine

Le thème du domaine est un facteur déterminant pour la valeur d'un nom de domaine sur le second marché. Les secteurs tels que la finance, le e-commerce, les jeux d'argent, l'érotisme et le tourisme sont très appréciés par les domaineurs, grâce à leur potentiel en terme de monétisation.

La nature du mot composant le nom de domaine est également primordiale :

  • Les noms génériques ont le plus de valeur, et plus particulièrement les objets ou services pouvant être achetés et vendus.
  • Les noms de personnes, de pays, de villes et plus généralement les noms propres sont également très prisées, ainsi que, dans une moindre mesure, les verbes à l'infinitif et les adjectifs.
  • Les formes conjuguées, les adverbes et les formes composées sont beaucoup moins recherchés.
  • Les noms de domaine composés de plusieurs mots, incluant des tirets, des préfixes (my, ma, votre...) ou des suffixes (online, en ligne...) ou mélangeant chiffres et lettres auront généralement peu de valeur. Cela soulève toutefois la question des noms de domaine "accrocheurs" ou "brandable".

Les domaines accrocheurs ou "brandable"

Plus faciles à mémoriser, les noms de domaine courts ont davantage de valeur que les noms de domaine longs. Un .com à trois lettres vaut généralement $x,xxx ou $xx,xxx sur le second marché. Un .com à 4 lettres est également recherché, des lors qu'il est prononçable.

Le caractère "brandable" d'un nom de domaine, c'est-à-dire sa musicalité, son originalité ou n'importe quelle autre caractéristique visant à le faire apprécier, est à prendre en compte, même si ceci est difficile à estimer. Relativement peu prisés par les domaineurs, ce type de nom est très apprécié des utilisateurs finaux, toute la subtilité étant de pouvoir détecter ceux qui ont des chances de plaire.

Valid XHTML 1.0 Transitional